Peignes à barbe, brosses à barbe et blaireaux : comment choisir ses accessoires ?

Le peigne et la brosse pour barbes sont indispensables pour bien entretenir sa barbe. Il n’est aucunement question d’utiliser des articles classiques pour cheveux, qui sont le plus souvent confectionnés en plastique. C’est irritant pour la peau du visage et en plus, le plastique a un effet d’électricité statique qui va contribuer à rendre les poils plus hirsutes.

Il existe des accessoires spécialement conçus pour la barbe, à la fois pratiques et bénéfiques pour la santé de votre toison faciale. Il convient de bien choisir la matière et la taille pour un confort d’utilisation optimale. Toutefois, sachant que peigne, brosse et blaireau servent à des usages différents, voyons en détail les effets attendus de chacun pour mieux choisir.

Le peigne, pour démêler tout en douceur

L’usage du peigne est de rigueur une fois que votre barbe a atteint une certaine longueur. Il va servir à démêler, assouplir et lisser votre toison. Pour les barbes irrégulières ou qui présentent des imperfections, le fait de passer un peigne aide à obtenir un rendu plus homogène.

1) Les dents

Si vous avez la barbe longue, optez pour un peigne à larges dents. Les dents fines conviennent pour leur part aux barbes plus courtes. Veillez toujours à peigner votre toison faciale dans le sens de la pousse, c’est-à-dire du haut vers le bas. Pour ne pas fragiliser les poils et éviter les nœuds, il faut peigner une barbe sèche.

2) La matière

Le plastique est à bannir ; privilégiez les matières naturelles.

Le bois est à la fois léger et solide, il est aussi facile à transporter. Toutefois, ce n’est pas très adapté à l’usage de produits coiffants comme le baume ou la cire. En effet, le peigne retient dans ce cas des résidus gras désagréables qui peuvent finir par l’altérer, sachant que le bois est difficile à nettoyer. Ainsi, le bois est plutôt recommandé pour un coiffage à sec ou pour la coupe aux ciseaux.

Les peignes en corne sont plus intéressants si vous utilisez de l’huile à barbe. Tout d’abord, cette matière riche en kératine a des affinités naturelles avec le poil. Le peigne va le lisser et le faire briller. Ensuite, passer le peigne après l’application de l’huile permet de garder une partie du produit pour offrir à chaque fois un bel effet assouplissant. Le produit ne risque pas d’abîmer la corne.

La brosse, pour entretenir et stimuler

Même si vous utilisez déjà un peigne, ce n’est pas une raison de faire l’impasse sur la brosse d’entretien. Celle-ci possède une action différente sur la barbe et la peau. D’ailleurs, il est plus adapté aux barbes très courtes.

1) Les poils

Les brosses à barbes peuvent être munies de poils naturels ou synthétiques. La plus répandue reste la brosse en poils de sanglier, qui est à la fois abordable et pratique. Les poils assez durs permettent de masser la peau du visage pour stimuler la circulation sanguine, tout en offrant un moment de détente bienvenue. Ils aident également à se débarrasser des cellules mortes accumulées sous la barbe.

La marque OAK propose des brosses d’entretien et des brosses de rasage en poils de sanglier et en bois de très bonne facture.

2) La forme et la taille

Entre brosses courtes et longues, il faut choisir ce qui est le plus pratique pour vous.

Un modèle court, comme la brosse Percy Nobleman en poil de sanglier et en bois de poirier, se glisse facilement dans un sac et vous permettra d’entretenir votre barbe à n’importe quelle heure de la journée. Il fait 9cm de long et 3cm d’épaisseur, poils compris.

Un modèle long, pour sa part, est agréable à utiliser, mais reste réservé pour la salle de bains. En tout cas, veillez à choisir la brosse la plus facile à prendre en main pour vous.

Le blaireau, pour en revenir au rasage classique

Le blaireau sert à prélever le produit pour le rasage et à l’appliquer. Il faut l’humidifier avant l’utilisation, le rincer à la fin du rasage et l’entreposer toupet en bas.

Il aide à préparer la peau en la frottant, mais aussi à faire monter la mousse plus facilement. Traditionnellement associé au savon de rasage, il peut également être utilisé pour la crème. D’ailleurs, le type de produit utilisé contribue à déterminer le type de poil à choisir.

1) Un blaireau en véritables poils de blaireau ou avec d’autres types de poils ?

Cet instrument s’appelle ainsi parce qu’il est traditionnellement fabriqué à partir des poils de l’animal éponyme. Les poils de blaireau utilisés se divisent ainsi en trois types :

  • le Pure badger ;
  • le Best badger ;
  • et le Super badger ou Silvertip.

Le premier est le plus dur, et convient surtout aux savons. Il permet d’obtenir une mousse conséquente tout en assouplissant la barbe.

Le Silvertip, le plus doux, est plus adapté à la crème à raser. Il est déconseillé aux débutants à cause de sa fragilité. Par ailleurs, c’est la variété de soie de blaireau la plus chère.

Les autres types de poils naturels sont tout aussi intéressants que le blaireau, notamment le sanglier et le crin de cheval.

Comme pour la brosse, le sanglier assure un massage en profondeur de la peau du visage et une action exfoliante grâce à sa texture assez dure.

Le crin est recommandé par les défenseurs de la cause animale, car il est disponible sans être obligé de tuer la bête.

Enfin, les poils synthétiques imitent plus ou moins bien la qualité des soies naturelles ; et ne nécessite pas d’entretien spécifique. Pour ceux qui veulent s’initier au rasage au blaireau, ils peuvent tout à fait convenir.

Toutefois, les habitués et les puristes opteront plutôt pour les matières naturelles. C’est un bon moyen d’éviter d’éventuelles allergies, et le résultat sur la barbe est meilleur.

2) Dimensions et manche

C’est surtout le diamètre de la base du toupet qui compte. Il peut aller jusqu’à 25mm, mais les blaireaux les plus courants font 21mm. Un large toupet conviendra aux grands visages, mais fournira également une mousse plus importante.

Le manche est réalisé dans une matière plus ou moins noble, voire précieuse. Le choix dépend de vos préférences et de votre budget : plastique, acier, bois, corne ou ivoire…